Un site utilisant unblog.fr

Extrait d’un hommage à Traful
8 juillet, 2013, 22 h 20 min
Classé dans : Présentation

Extrait d'un hommage à Traful dans Présentation traful-sonriendo-300x225

Traful à Mareuil sur Arnon

Extrait d’un poème en hommage à Traful

Mi amigo intelectual que era poeta,

no le tuvo miedo ni al sol ni a la metralla,

ni a la mafia, la droga, o los tamangos apretados.

Pero pintó y sufrió por los mapuches

que hoy sufrirían por su dios blanco,

si supieran que ha muerto.

Pero no: su semilla

crecerá junto a los ríos de Francia,

los árboles las suspenderán de las anguilas transhumantes,

y en nenúfares con pumas y cangrejos

viajarán por los lagos y los mares

como su nombre.

Horacio Traful Baldomero Alvarez.

Londres, 1 de septiembre, 2007 Marta Raquel Zabaleta

 

 

Mon ami intellectuel qui était poète

n’a eu peur ni du soleil ni de la mitraille,

ni de la mafia, ni de la drogue, ni des lourds sabots serrés.

Car il a peint et souffert pour les indiens Mapuche

qui aujourd’hui souffriraient pour leur Dieu blanc

s’ils savaient qu’il vient de mourir.

Mais non, ils ne le sauront pas,, car sa création

a fleuri près des rives de l’Arnon,

au milieu des arbres du Berry,

étonnante en ce lieu telle l’apparition de nénuphars,

lui, solitaire en ce lieu tel un lion des montagnes,

se cachant comme un crabe géant dans le sable.

Elle ira voguer le long des mers,

comme son nom,

Horacio Traful Baldomero Alvarez.

Interprétation libre d’Irène Danon, le 8 juillet 2013

 

 


Pas de commentaire
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Baindelumiere |
Peinture poétique |
tadacip |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les p'tits malins 1
| How to have cheap guild war...
| Gillianherlitz